Le métro Parisien aura eu raison de ma patience…

Montparnasse-bienvenue_metro1

Mon cynisme n’a pas eu l’effet escompté…

J’aurais pourtant bien aimé, mais il s’est étouffé.

Probablement asphyxié par je ne sais quoi.

Je pensais que prendre le métro parisien était comme le métro bruxellois : des joueurs d’accordéons, des gens qui ne se parlent pas ou à peine. Dans la pure pratique c’est le cas… Mais en pire… Je ne sais comme l’expliquer, autant à Bruxelles j’ai l’impression que c’est froid, autant à Paris c’est la Sibérie niveau chaleur humaine.

Alors pour les joueurs d’accordéons, ils sont vachement équipé quand même… ils apportent leur radio pour les fonds musicaux, ajoutent un peu de trompette et de tambourin (la guitare et banjo c’est surfait), mais quand tu leur donne leur petite pièce, ils te fichent la paix et repartent sourire aux lèvres.

Je sais, je me suis faites avoir mais voilà, moi la musique j’aime ça et ceux-ci étaient plus ou moins doués quand même…

Mais pour le reste, pour peu qu’il commence à faire un peu sombre : « Ça dégénère sa mère… ».

Veuillez excuser ce dérapage linguistique, j’ai dû faire sortir la racaille qui est en moi.

Si si, il y a une racaille en moi… Comme en toi aussi, mon cher lecteur.

Comme à Bruxelles, je cherche la place la plus isolée, car dans le métro j’aime avoir mon espace vital, si tu me suis, tu sais que je n’aime pas les gens (= la foule) et puis j’avais besoin de remettre mon cerveau à l’endroit.

Arrivée à Gaieté (ne me demande pas ce que je faisais là, je ne te répondrai pas même sous la torture), monte un groupe de ce que je pourrais appeler : Espèce oubliée par l’évolution. (Comme il y en a aussi chez nous, elle est partout cette espèce).

Ils vont s’asseoir plus loin mais mon radar à emmerdes s’est mis en route (Lui, sincèrement, il pourrait parfois la mettre en sourdine mais même pas, il ne rate jamais son coup.).

Bref je descends à « Montparnasse Bienvenüe » ( c’est plutôt chaleureux de se faire accueillir mais ne me demande pas pourquoi ils ont décidé de parer le « u » d’un tréma… Ami Parisien, si tu passes par là et que tu as une réponse pour éclairer mon esprit d’ignare, fais-toi plaisir !), pour prendre ma correspondance qui se trouve à l’autre bout de la ville souterraine (Oui j’abuse c’est mon côté Marseillaise de Belgique) et là, la bande à Jojo décide aussi de descendre. Jusque-là, rien à signaler mais je vous rappelle que mon détecteur d’emmerdes est toujours en vigilance orange, limite rouge.

Et…. BINGO !

Jo la mèche en gel s’approche de moi et commence à me toucher l’épaule.

Je n’aime pas qu’on me touche. Je n’aime pas qu’on me touche quand je ne connais pas la personne un minimum.

Non mais franchement il s’est cru où. Il a cru que j’étais qui ?

Tentant de garder mon self-control légendaire (oui je suis quelqu’un qui aime croire qu’elle a du self-control, laisses-moi rêver BERDOL), je lui demande poliment de retirer sa main de mon épaule car je sens ma main avoir tendance à vouloir faire un aller-retour sur sa tête de gamin, là qu’il passe le bras. Décidemment, Justin Bieber ne comprend rien.

Là, arrive Toni le barbu en robe de nuit, qui me dit de me calmer, que son pote plaisante etc.

Moi, là, perso, je n’ai pas envie de plaisanter… et je ne trouve pas ça super drôle.

Donc je lui sors une réponse en demi-teinte qui m’a déçue, mais alors là déçue :

« S’il continue c’est avec mon pieds sans le scrotum qu’il va plaisanter. Et si tu ne sais pas ce que c’est le scrotum achète-toi un dictionnaire. »

Je vous l’ai dit, mon cynisme s’est fait porter pâle.

Toni n’a pas eu l’air d’apprécier et Jo la mèche en gel a passé un coup de fil.

Là, il y avait deux choix :

  • Je ne rentrais pas à Bruxelles
  • Je m’inquiétais pour rien

Je prends ma correspondance, eux aussi.

Je me dis que ce n’est pas grave, qu’ils vont juste dans la même direction (même si mon radar à emmerdes en est au niveau 4 sur 4)

Je descends gare du nord, eux aussi et sont rejoint par deux cousins en cours de route.

Ils me devancent et tentent de me barrer la route.

Là je réfléchis.

Deux je pouvais gérer, mais quatre ça devient compliqué.

Je m’arrête. Ils se mettent à rire et tente de me bloquer toutes les issues possibles.

Là je sens que ma patience a des limites et je serre les dents…

J’espère qu’ils vont se fatiguer, j’ai encore largement le temps pour mon train. Pas de panique. Inspire, expire. Tout va bien se passer…

Sauf que j’ai laissé a racaille qui sommeille en moi ressortir et que je me suis retrouvée à parler avec l’accent carolo du fin fond de mon derrière sans savoir d’où il venait.

C’est là qu’un militaire, qui revenait d’avoir fait pipi avant de relever ses collègues, s’en est mêlé… (oui, il sortait des toilettes).

Bah ouais t’as quand même pas cru que j’allais la jouer SuperLily en mode Ninja-Jackie Chan quand même.

Bref tout ça pour dire, que Paris n’est à la base pas une ville que j’apprécie, mais que maintenant, grâce à son métro mignon, elle se situe à -7999 sur mon échelle d’appréciation. En fait elle était à -8000 mais le militaire l’a fait remonter d’un cran, ahhhhh le prestige de l’uniforme.

Je pense d’ailleurs que rien, ni personne ne pourra la faire remonter… non…rien… ni personne…

Toi qui habites Paris et qui lis ces lignes, ne te fatigues pas. Je ne reviendrai que si je n’ai pas le choix.

Et encore je vous prépare le voyage de retour en train… parce que ça vaut bien un article à lui tout seul !

XoXo

Emilie

2 commentaires sur “Le métro Parisien aura eu raison de ma patience…

  1. Coucou Lilly,

    Le trema sur le u ça vient de Fulgence Bienvenüe, le fondateur du métro parisien. Bien qu’il avait un nom allemand…

    Sinon,

    voilà qui pourrait remonter le niveau du métro parisien dans ton classement 😉 et encore même pas sûr…

    A un de ces quatres,

    Jean-Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :