Foire du Livre de Bruxelles ou comment finir en Walking dead déshydraté

Tu l’auras compris, cher lecteur, j’ai failli à ma mission.

J’ai faibli devant l’adversité.

Je te le promets, je ne m’en remettrai jamais. Non, jamais.

Tu attendais de moi que je te fasse un compte rendu journalier de cette Foire Oh! Combien importante et je t’ai laissé lâchement tomber.

Brûle-moi sur le bûcher de la promesse non-tenue, je t’y autorise.

J’en fais trop ? C’est vrai ? Bon alors accepte juste mes plates excuses, je pense que cela sera suffisant… ou pas…

Tout a commencé le mardi soir, avec la préparation des livres, des marque-pages, des flyers et de la bannière.

Oui, nous avons été organisées avec Kathy Logistique.

Nous avions même prévu les embouteillages qu’il n’y a pas eu. Résultat des courses, nous sommes arrivées avec plus d’une heure d’avance sur le programme. Elle est pas belle la vie ?

Donc, cher lecteur, à sept heures du matin, nous sommes arrivées à Tour & Taxi, un peu perdues dans tous ces numéros de parking et de zones de déchargement.

Je remercie d’ailleurs vivement le personnel de sécurité pour son humour et l’aide apportée.

Nous étions donc en avance pour récupérer les badges et le stand, ce qui nous a permis d’avoir fini dans les temps (tu as dû voir les photos sur la page Facebook de LiLys Editions. Si pas, je te demanderai de sortir maintenant sans faire de bruit, je m’occuperai de toi après).

A midi, nous avons quitté les lieux (pour permettre le nettoyage et la préparation pour la soirée d’inauguration) et nous sommes dirigées vers le coiffeur. Parce que oui, la tignasse indomptable pour une inauguration n’a jamais fait bonne impression n’est-ce pas ?

Ne revenons pas sur les légères boucles, je te laisse la photo de mon brushing année 80… en même temps je suis née en 83.

brushing

Je me suis rendu compte aussi que j’avais un problème pour épeler un certain nom de famille, dyslexie, mon amie, te revoilà enfin !

L’opération nappe, plantes et bannière opérée, nous sommes vite retournées vers T&T pour terminer les préparatifs (on a tout refait, en gros, parce que nous sommes d’éternelles insatisfaites.).

Tu noteras au passage que je n’ai pas pu aller faire un bisou à l’équipe de l’ O’Reilly’s…  Je me rattraperai! Promis.

J’avais aussi un objectif » ravalement de façade » assez urgent.

Ceci dit, nous avons eu l’agréable surprise de voir arriver Monsieur Eric Neirynck, le grand chroniqueur de vie (oui grand…, il est très grand…) et de voir passer quelques personnes plus ou moins connues (ou affamées, biffer la mention inutile).

Avec tout ça, nous sommes rentrées  à presque une heure et demie du matin… merci la purée de pois qui m’a fait chanter en Italien… (on fait ce que l’on peut pour se garder éveillée).

Après tout ça j’ai bossé sur des couvertures jusque 2h30 du matin… yoloooo !

Le lendemain, debout à 5h30 pour la première journée dédiée aux écoles.

Mon Dieu des sacs à dos. Partout. Il y en avait partout.

Je ne suis pas à l’aise avec les ados. Mon truc à moi ce sont les petits. Alors oui j’ai eu un peu de mal.

On a eu pas mal de contacts professionnels et certains vont même peut-être se concrétiser.

Mister Bean à fait une apparition ce jour-là, j’ai dû le faire patienter. Eh bien oui j’ai été quelque peu sollicitée.

La journée s’est bien déroulée dans l’ensemble. Un bon bilan, rien de très palpitant.

Mis à part la soirée avec nos cousins québécois, un ravissement pour les oreilles (si tu n’es pas au courant, cher lecteur, je suis dingue de cet accent… si si !), où nous avons eu la chance de nous rendre à L’Hôtel de Ville de Bruxelles après s’être garées dans le parking des suicidés… Oui oui, mon cher, parking 58…  Je l’aime, ce parking. Pourtant il pue comme un véritable parking. Mais j’ai une relation particulière avec lui.

Ensuite, nous nous sommes dirigées vers le ChiChi’s histoire de manger une salade, parce que le Mac Do ça va bien deux minutes.

Kathy logistique étant assez impatiente de remonter dans la voiture pour aller pieuter.

Le vendredi, nous sommes passées chercher la Diva de LiLys Editions, la bien nommée N.J. Leroy ( oui oui, c’est affectueux, t’es une Diva), qui nous avait préparé un bon petit plat pour le midi !

En plus d’être une excellente auteure c’est aussi une excellente cuisinière. Diva oui, mais Diva multi tâches, je vous dis !

L’ambiance sur le stand a toujours été au beau fixe, malgré quelques tentatives infructueuses de la détériorer.

Nous avons fait plus ample connaissance avec Aspi Deth et sa série « Les VéláZqueZ » (avec des Z).

Et je dois dire que nous avons juste observé les hommes par rapport à sa déco…

Mon Dieu… L’homme a un rapport avec tout ce qui est phallique… les douilles… MON DIEU ! LES DOUILLES !

Entre les enfants qui n’en avaient rien à faire que la talentueuse Aspi soit là et qui voulaient prendre une photo avec l’arme (t’imagine, cher lecteur, que ton gosse revienne d’une foire du livre avec une photo d’arme à feu ? Oh qu’est-ce que je donnerais pour voir ta tête….), le prêtre en SWEAT PANTS ! Oui, en pantalon de jogging, venu lui demander « pourquoi une arme ? »

  • Parce que c’est une romance Mafieuse.
  • Une quoi ?
  • Une romance Mafieuse, dans la mafia.

Et moi qui n’ai pas pu me retenir de rire…

  • Et vous les trouvez où les balles ?

Et là N.J. a juste été plus rapide :

  • Dans les cadavres Monsieur ! Elle les trouve dans les cadavres !

Suite à ça, Monsieur le Prêtre nous a avoué ne lire que les livres en rapport avec la religion parce que ceux-ci le « rassasient »… non il ne mange pas… enfin si, des livres… mais en même temps vu la taille de La Bible ça ne m’étonne pas qu’il n’ait plus faim ! Le papier peut être fin, cela reste bourratif une bible.

Attention loin de moi l’idée de critiquer la FOI, mais avouez que, dans une foire du livre généraliste, c’est cocasse.

Monsieur le Prêtre ne lis pas de roman parce que ce n’est pas la vraie vie.

Ah ben si ! Il y en a !

Un vrai boute-en-train ! EN SWEAT PANTS !

Et comme une crise de rire n’arrive JAMAIS seule. Nous avons eu la visite de Charles Montgomery Burns (des Simpsons).

Mais si !

LUI!

charles-montgomery-burns-networth

Ah ! Tu vois que tu le connais !

  • Je suis à la recherche d’une maison d’ édition
  • Super, vous écrivez quoi ?
  • Je ne sais pas.
  • Vous parlez de quoi dans vos livres ?
  • Il y a des meurtres, du sexe. On parle beaucoup de sexe, mais on ne fait rien.
  • D’accord…

Là, mon cerveau se met en alerte (tu te souviens de mon radar à emmerdes ? eh bien il s’est manifesté).

  • Je trouve que les hommes décrivent mieux les scènes de sexe dans les livres.

On ne remerciera pas N.J pour cette amorce de discussion qui va nous emmener à la suite.

  • Oh moi, je trouve que ça en apprend beaucoup sur la psychologie des personnages.

Merci Aspi pour retenir un peu plus le Monsieur Lubrique…

  • Vous voyez, je suis aussi cinéphile.

Jeanie Mac, qu’est-ce qu’il va nous sortir ? Vu ta tête….

  • Les courts métrages.

Hum hum mais encore.

  • Tu vois, j’ai lu le synopsis d’un court métrage que je trouve très intéressant, c’est comme si vous deux (en montrant Aspi et moi) vous étiez lesbiennes et que j’avais déjà mis la caméra en route et que je vous demandais de filmer votre relation, mais là je filme déjà votre réaction.

Ouais, court métrage de trois minutes sur Youporn, c’est ça ? Cinéphile… Cinéphile…

Et là MERCI ASPI :

  • Oh j’ai vu American Sniper, c’est bien aussi.
  • Oh et le film sur Steven Hawkin est bien aussi, vous avez vu Birdman ?
  • Non, ce ne sont pas des films qui m’intéressent, ils n’ont pas l’air bons.
  • Oh bah, ils étaient quand même tous nommés aux Oscars quoi…
  • Alors je vais peut-être les télécharger…

Vilain ! Pervers… Pornophile… et pirate ! Ah ben, bravo, tu cu(l)…mules Charles!

(Toi aussi, là, tu te demandes combien de vues je vais avoir avec autant de mots interdits aux moins de dix-huit ans? Attends que j’y glisse la NSA!)

Bref, la nocturne fut épique et comique. Même qu’avec Aspi on a été limite de faire un sitting sur un stand…

Non, pas le stand du Monsieur en Kilt.

Je ne t’ai pas encore parlé du Monsieur en Kilt ? Quelle erreur !

Est arrivé le week-end, avec son lot de « snipers » et d’hypocrites. Mais aussi son lot de soutien sans faille et plein d’humour.

Deux petites invitées ont rejoint N.J le samedi : Dionne de Pepinster et Astrid Méan (Accompagnée de Jean-Luc).

Si vous ne les connaissez pas, je vous invite, tout comme Aspi, à les découvrir.

Entre les membres du comité de lecture, notre nouvelle correctrice, notre auteur de mai et Brigitte qui a succédé à NJ, sans parler de mes chouchoux Thierry et Mégane, du monde on en a eu !

Du succès aussi !

Des audaces, parce que, oui, j’ai percuté Stéphane Bourgoin, failli rhabiller Edouard Baer et limite interpellé Beigbeder (Heyyyyyy je l’ai bien écrit !).

De belles rencontres. Très belles. Parce que c’est ça aussi c’est important dans ce genre d’évènement.

Je tenais aussi à dire que certaines choses ont été dites autour de la foire. Sachez que l’hypocrisie, la méchanceté et la bêtise humaine passent au-dessus de la carapace de mon indifférence et que tout le mal que l’on nous a souhaité, tout comme la jalousie engendrée, ne nous ont absolument pas atteints.

Tout se sait. En ce qui me concerne, je peux me regarder dans un miroir le matin (même si, avec la fatigue, je me fais un peu peur).

Contrairement à certaines personnes, je ne me sers pas des gens pour les jeter une fois le boulot fini.

Et je ne retourne pas vers les personnes que j’ai détestées ( et continue à détester) par pure hypocrisie.

Un tri va d’ailleurs s’opérer. Te voilà prévenu!

Je terminerai par un SPECIAL THANKS à Monsieur «Fred Pullman Chattam Jr » pour avoir été présent tout le week end (et d’avoir fait plus qu’être présent), pour son humour et surtout d’avoir bravé le méchant micro !

Résumer cinq jours en un seul article relève de l’impossible, mais voilà.

 XoXo

Emilie

2 commentaires sur “Foire du Livre de Bruxelles ou comment finir en Walking dead déshydraté

  1. Ca m’a fait super plaisir de vous revoir toutes et tous 😉
    Heureuse d’avoir « enfin » rencontrer « L’HOMME » de la couverture :p
    Et très contente de cette rencontre avec vos nouvelles auteures.
    Vivement le prochain salon 😀

    Bizzzzzzzzzzz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :