Que tu crois…

Pignouf

Ah quand tu es jeune tu te dis : J’aimerais bien être adulte, pour être indépendant, travailler, faire ce que je veux…

Mais CA c’est ce que tu crois. Travailler, être indépendant et faire ce que tu veux, cela a aussi ses limites. Surtout lorsque tu as en face de toi quelqu’un qui agit comme une « Princesse » alors que tu sais que cette « Princesse » se rapproche plus de « Pumbaa » que de Cendrillon croisé avec un Wookie. Et encore c’est VRAIMENT méchant pour « Pumbaa ».

Bref, oui il y en a qui font exactement ce qu’ils veulent, pour que les autres fassent tout à leur place.

Et c’est à ce moment-là que tu te dis qu’au final c’était bien de ne pas avoir de responsabilités… SAUF que pour ne pas avoir de responsabilités, il faudrait retourner à l’école et pour moi c’est juste impensable. Parce que ce fut la pire période de ma vie. J’ai détesté ça.

Pour diverses raisons, mais pour beaucoup cela était lié à une impossibilité de construire quelque chose de relationnel avec mes congénères. Comme si je n’appartenais pas à la même…espèce… un peu un Alien, sans vraiment l’être…

Les trois dernières années avant d’entrer à l’université (en fait c’était une haute école mais je n’ai pas le parallèle pour mes lecteurs Français), ont été les pires je pense.

J’ai noué de très bonnes « amitiés » (je suis d’ailleurs toujours en contacts avec certains d’entre eux), mais rien à faire, il fallait que je retourne sans cesse respirer dans ma bulle.

Et puis là récemment, quelqu’un qui n’a fait qu’un passage éclair dans ma vie et juste en périphérie, vient de m’envoyer ce message :

« Salut Mie !

Ça fait un bail que l’on ne s’est pas croisé. Je crois que la dernière fois c’était à Bruxelles, par hasard, dans un tram qui nous amenait à la gare.

Comme quoi la gare restera peut-être l’endroit où nous devions nous parler. Est-ce que ton blog peut être considéré comme un quai de gare où l’on s’arrête quelques instants pour papoter avec les vieilles connaissances ? J’ai bien envie de le prendre comme ça aujourd’hui, je serai plus à l’aise.

Je passe souvent visiter ton blog et ta page FB. Sans jamais commenter. Mais là, je ne pouvais pas rester sans te féliciter. Même si nous n’avons pas pu (osé serait un mot plus adéquat) nous connaître davantage lorsque nous étions à Magritte, je tenais à te dire que je suis fier de ce que tu es devenue.

Je tenais aussi à te dire, que toutes les personnes ayant contribué à te faire du mal pendant la période où l’on s’est connu, maintenant s’en morde les doigts. Et si elles gravitent autour de toi, c’est simplement pour essayer d’oublier leur médiocrité passée et peut-être présente, qui sait…

Je n’aime pas les longs discours tu les sais…j’espère que nous pourrons garder contact et que tu me pardonneras le silence de ces années passées.

A bientôt.

R (Ou P. Comme tu avais l’habitude de m’appeler). »

Je n’ai pas mis son nom en entier parce que je n’expose pas forcement les personnes qui m’entourent de loin sans leur demander leur avis.

Cela m’a fait un petit coup au cœur lorsque j’ai lu ce message. C’est une petite bulle d’air qui est pour moi importante. Je ne pensais vraiment pas qu’il puisse me suivre, car nous ne sommes même pas en contact sur FB…

A vrai dire, il était toujours resté dans mon esprit quelque part et j’y pensais encore la semaine passée.

Je le remercie pour ce message. Et il le sait… car il a reçu une réponse bien longue… lui qui détestait lire…

Je me souviens encore de nos « Pancartes » en salle d’études parce qu’on ne pouvait pas parler… des lancés de stylo-bille dans cette même salle avec les éducateurs qui comptaient les points… Je dois dire que mon heure de fourche du vendredi matin, je l’appréciais plus que bien. Il a été là dans une année plus que difficile. Et pour ça je l’en remercie. Il était un peu comme moi. Un peu introvertis et surtout un peu barré. Je pense que c’est pour ça qu’on est resté à distance, histoire de ne pas se télescoper dans notre passage à vide. Histoire de ne pas s’entraîner vers le fond chacun à son tour.

Bref… Aujourd’hui j’ai eu le sourire grâce à lui…

XoXo

Emilie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :