Mais t’es pas là… mais t’es où ?

mais-t-es-pas-la-mais-t-es-ou_design

Ah ben pas là… c’est une évidence. Mais si tu sonnes à la porte ou que tu envoie un mail, il y’a du monde dans ma caboche, il y en a bien un qui répondra.

Si si, je te le dis, il y a au moins le petit de huit ans à qui on a dit de ne pas ouvrir qui ouvrira. Et c’est même ce petit de huit ans qui dira : « La dame qui nous prête sa tête elle a dit de dire qu’elle n’était pas là, mais elle est là en fait chuuuuuuuuut ».

Enfin ça c’était un gosse de huit ans dans les années 80 ou 90… Maintenant ça serait plutôt :

download

On a plus les enfants imaginaires qu’on veut…

Par contre c’est vrai, je ne suis plus vraiment là, à faire la fête avec les habitants de ma boîte crânienne. Pas que je n’en ai pas envie, non, mais je n’en ai plus vraiment le temps… du coup, il y a des squatteurs. Le genre de personnages que d’habitude tu couches sur papier et qui là… ben non… décide de s’incruster dans ta tête pour ne plus s’en déloger.

Je pensais qu’avec la fin de la trêve hivernale, je pourrais m’en débarrasser plus vite, mais non, ils ont décidé de ne pas glisser sur le toboggan de la plume pour venir faire « sploutch » sur le papier.

Le pire ? Ils me narguent et en retiennent d’autres en otage alors qu’ils étaient tous disposés à emprunter la pente de leur destin. En gros ils organisent un Fort Chabrol là-bas en haut.

Il faudrait que j’appelle la police de l’esprit, mais je suis plutôt contre, car celle-ci, comme dans toute intervention, risque de faire des dommages collatéraux et donc d’emmener tout le monde loin de leur immeuble (même le morveux et Dieu seul sait comment sont les services sociaux du grenier). Et là… je me retrouverai bien seule. Et un esprit vide c’est bien ce qu’il y a de plus triste.

Pour le moment, ce sont les textes plus courts qui fonctionnent le mieux. Car je ne fais pas appels aux « habitants de là-haut » pour les écrire. Généralement, j’aime prendre mon temps. Réécouter la musique plusieurs fois et m’en imprégner. Comprendre ce qu’elle me dit. Parce que oui, si tu n’es pas habitué, la musique, même sans paroles, communique.

Des frissons, des émotions. Et c’est sur ces bases que je fonde le texte brut. Puis je le retravaille, encore et encore. Enfin … sauf quand c’est urgent… ne suivez pas mon regard, je ne vise personne… (Non non, le groupe là-bas dans le fond vous n’êtes pas visés parce que vous n’êtes pas les seuls).

Et là je dois dire que sous pression, je peux sortir les choses très vite (et j’aime bien ça… ça m’empêche de trop réfléchir). Mais il n’est pas forcément certain que cela sera bon…

Disclaimer : non, je n’y suis pour rien, je n’ai pas écrit les textes de Gims et heureusement !

Un de mes buts est quand même de me mettre à apprendre d’un instrument… histoire de mieux la comprendre, cette musique qui fait partie de ma vie. Mais ça c’est une autre histoire.

Je te laisse ici, sur la réflexion de la nécessité d’avoir d’autres personnes dans ta tête. Sur le fait de comprendre qu’elles sont utiles à ta santé mentale, même si parfois tu aimerais vider l’appartement de l’esprit pour le remplir de nouvelles personnes, que tu penses être, plus saines… ou pas.

XoXo

Emilie

Toi et moi on y survivra.

Manneken_Pis_Belgium_defiance_cartoons

Pourquoi ?

Parce que toi et moi on sait que la bêtise ne peut durer qu’un temps.

Que les tempêtes ne restent pas et que même si elles nous poussent dans nos derniers retranchements, nous ressortirons plus vivants et plus déterminés que jamais.

Aucun des obstacles ne nous détruira parce que nous avons cette volonté de faire le bien.

Les martyrs ne sont pas ceux qui prennent la vie des gens en y laissant la leur, non.

Les Martyrs sont les innocents qui laissent leur vie dans les actes barbares de ces décérébrés.

OUI, ce sont des décérébrés. Des personnes qui au nom d’une idéologie fanatique pensent que ce qu’ils font est juste… enfin… ça… c’est un prétexte.

En fait, ces charognards de la liberté ont juste une soif inassouvie de territoire, de domination du monde. Rien à voir avec Allah.

Ils sont juste les nouveaux Anglais colonisateurs, les nouveaux Napoléon et Hitler. Ils veulent coloniser et dominer le monde… ils se prennent pour Cortex alors qu’ils ne sont que Minus.

Oui, ils ne sont que Minus. Je conchie vos actes. Parce que nous survivrons, ici ou ailleurs, mais nous survivrons à vos attaques aveugles. Les innocents que vous tuez survivront.

Pas par la force. Mais par la place qu’ils prendront dans nos cœurs. Nous survivrons parce que nous agirons plus intelligemment que vous.

Vous vous essoufflerez. Comme la tempête, vous ferez des dégâts et des victimes. Mais nous reconstruirons derrière vos actions.

Je dois tout vous dire…

ce-bebe-a-peur-des-bruits-que-fait-son-pere_71839_w300

Je stress… je perds la tête… je n’aime pas parler en public. Non, je n’ai jamais aimé ça… Tous mes profs vous le diront !

Et pourtant… pour le moment les circonstances font que je dois bien y passer. Les caméras, la foule (ou la non foule, je crois que c’est pire…. Parler pour un public qui ne t’écoutes pas), les groupe de plus de deux personnes… Et je perds mes moyens, mes mots et ce qu’il me reste de cerveau.

Ma lucidité se carapate aux Maldives alors que ma version humaine de Dory fait son apparition.

Pourquoi je vous parle de ça ? Hum… peut-être parce que je vais faire partie d’une animation à la Foire du Livre de Bruxelles, le vendredi à 17 heures ?

Peut-être parce que pour une fois, c’est moi qui vais devoir parler… oh avec deux autres auteurs, mais quand même… Je sens mon estomac se nouer et les cheveux blancs me guetter… Vous avez, là, la raison pour laquelle même en hiver maintenant j’ai plus l’air blonde que rousse. Pas de colo… juste des cheveux blancs…

Certains vous diront : «  ça c’est les soucis »… Je suis entièrement d’accord… mais c’est aussi le stress… Celui qui te prend aux tripes et te tort le cœur.

Je vais peut-être arrêter là la description … Oui quand même, il n’est pas très tard… et vous avez certainement encore votre petit déjeuner au bord des lèvres… quoique… 10h30… j’ai de la marge…

Bref vous l’avez compris… je stress

XoXo

Ems

En février, on recommence avec la Foire du Livre

FLb

Comme l’a si bien présenté l’équipe de LiLys, ici : je serai présente à la Foire du livre de Bruxelles (à Tour & Taxi, si jamais tu as oublié) en dédicaces, le dimanche 21 février de 16 à 18h sur le Stand 238.

Enfin, officiellement, parce que je compte bien me balader et pointer mon nez à d’autres moments. Comme d’ailleurs, le vendredi 19 février à 17h, ou je serai en animation avec Marie Pavlenko et Stéphane Michaka sur le thème de la littérature « Young Adult ». Le tout mené d’une main de Maître par notre Jess Livr’addict nationale !

D’ailleurs cher lecteur, je te conseille de passer faire un tour sur sa chaine ET de t’y abonner parce qu’elle a beaucoup d’humour, de dynamisme et comme je sais que toi aussi tu as une petite attache anglo-saxonne bien cachée que tu ne veux pas avouer, elle y parle aussi livres en VO !

Cette année, le thème c’est « Le bonheur », quand tu regardes, c’est un peu ce que mon David et ma Lily recherchent chacun à leur manière et de façons différentes. Bon d’accord ils cherchent aussi à déterrer des choses, mais pourquoi au final ? Ah ben pour être heureux !

I-238

Donc bref de bavardage, si tu veux me voir et compléter (ou commencer) ta trilogie, rendez-vous quand tu veux au stand 238 de LiLys Editions.

Et si tu veux me voir devenir mauve de stress, je te donne rendez-vous le vendredi 19 février à 17h (précise. S’il te plait ne soit pas en retard, tu manquerais la gradation de couleur qui va s’afficher mon visage…), au « Quartier web /Nouvelle écriture » (bref clique ICI pour toutes les informations).

Ah au fait. Ils sont gentils à la Foire du Livre : cette année, ils t’offrent l’entrée… MAIS par mesure de sécurité, il est important que tu t’inscrives (ICI) et que tu télécharges ta place… un peu comme si tu allais à un concert et que les auteurs étaient des Rock Stars… c’est cool non ?

Cette fois, je te laisse !

On se dit à Plush !

XoXo

Emilie

We wish you a … Ah non ce n’est pas le bon blog !

Joyeux Noël v2

Pardon… Je recommence :  JOYEUX NAWEL !(En avance)

Tu le sais généralement j’aime plutôt bien la période de Noël, mais cette année elle aura un goût un peu amer. Un peu BLAH. Un peu Meh.

Alors j’ai décidé de ne pas laisser la morosité s’insinuer dans mon petit esprit et de me dire que de toute façon 2015 fût une année Blah et Meh, mais que la fin s’annonce pas mal dans le sens où les projets et les collabs sont aux rendez-vous youhou… (quoi je fais ce que je peux pour faire des rimes)

J’ai aussi décidé de ne pas laisser le stress me gagner sans s’arrêt parce que sincèrement, YENAMARREUH.

Après avoir développé une allergie à la cannelle, développé une habitude de serrer les dents au point de me faire tellement mal que ça m’a induis un abcès interne qui a mis genre deux semaines à disparaître, JE DIS STOP ! Ca va bien deux minutes mais là c’est fini. Si toi aussi tu trouves qu’on a déjà assez de stress que pour s’en ajouter une couche, tape m’en cinq (et pas dans les yeux si tu me reçois bien) !

Alors parlons un peu écriture parce que bon, c’est un peu aussi le but de ce blog.

La trilogie se porte bien, mais manque cruellement de vos avis mes petits chéris, donc si vous en avez, je vous invite à aller les poster  soit sur amazon, babélio, livraddict, etc…

Le projet numéro quatre avance bien. Même si j’ai dévié de mon plan qui au final a fini à la poubelle parce que je suis une feignasse et que je n’avais pas envie de tout réécrire. Mais je pense qu’il va vous plaire. Enfin j’espère ! Il sera un peu différent de ce que j’ai fait avant donc…

Pour la nouvelle en anglais, elle avance aussi, mais moins vite… Merci le projet numéro quatre qui a décidé de se mettre en avant… Pedro, tu as déconné et pour ça tu seras puni…

Pour la partie textes de chansons, je bosse toujours avec Nizzle, Samychou et une autre personne avec qui ça vient juste de commencer, donc je n’en dis pas plus. C’est dans une tout autre registre, qui bouscule mes habitudes mais qui me donne une sacrée motivation. Sortir de ma zone de confort est juste assez palpitant.

Bref, à nous le bonheur, à nous la joie !

Au fait re JOYEUW NAWEL !

Parce que j’ai quand même été sage… Que tu le crois ou pas…

34163__dear-santa_t

Cher Père Noël,

Cette année, je pense avoir été plus que sage et traversé pas mal de choses pas très glop dont je te passerai les détails, vu que tu les connais.

Alors pour cette année, j’aimerais que tu demandes à Yahvé, Jehova, Allah, Dieu, Xenu ou tout autre barbu que tu croiseras de m’épargner pour 2016, mais surtout d’épargner les personnes qui en ont encore eu plus par-dessus la tête.

Parce que je peux être malheureuse, j’ai toujours la capacité de sourire et de ne pas me centrer sur mon nombril. Je ne sais pas ce que la vie me réserve et franchement, cela ne me dérange pas, par contre j’aimerais que certains fanatiques aient une « epiphany », genre qu’ils arrêtent de croire que tuer des innocents soit une solution. Qu’ils arrêtent de propager la haine.

Parce que tu vois, Père Noël, je suis un Bisounours. Genre « Gros Câlins » et j’ai même une licorne sur mon balcon. (Enfin j’en suis convaincue et franchement ne t’avises pas de me dire le contraire.)

Je sais, on ne dirait pas … Mais on a tellement l’habitude de jouer un rôle dans ce monde que l’on y pense plus. Les sourires ne sont plus sincères, les souhaits de bonheur, cachent souvent de l’envie.

Je fais partie de ces personnes qui tentent de sourire le plus possible pour ne pas accabler les autres avec mes petits malheurs, parce qu’il y aura toujours pire que ma situation, parce que je ne suis pas exceptionnelle, je suis comme tout le monde. Seule et étouffée. J’ai fait des mauvais choix et toute conséquence a une répercussion que maintenant je subis. C’est comme ça, c’est la vie.

Mais tant d’autres personnes n’ont pas mal agit, n’ont pas demandé ce qui leur arrive. Donc pour eux, je te demanderais d’apaiser cette année 2016. Pour tous. Juste pour un an. Histoire que l’on trouve tous ce qui nous faut avant d’affronter d’autres tourments, parce que la vie c’est ça aussi…

J’espère que tu accèderas à ma requête.

Emilie

T’as le minion ou t’as pas le minion, mais je m’en fiche… je suis une licorne.

bridget_joness_diary3

Tu l’auras compris mon cher lecteur, je suis tombée à court d’idée pour le titre de cet article qui n’en est pas un.

Non Non, ce n’est pas un article, c’est juste un passage éclair pour te rappeler que je vis toujours et que malgré ma semi transformation en Sinok récemment, ma mission est plus que jamais de t’embêter avec des futilités qui je l’espère te feront sourire. Oui Oui, mon but en cette fin d’année et période où tout le monde est heureux est de mettre un sourire sur ta face.

Je dois t’avouer que je n’ai pas une tendance à adorer cette période, bien que… Bien que… tu avoueras, toi aussi, que les petites guirlandes lumineuses, les rennes (Rudolph quoi, tu ne peux le voir qu’une fois par an !), les pullovers ridicules et les Onesies sont une bonne raison de vouloir que la fin d’année approche.

reindeerjumper_1.jpg

Avant je t’aurais parlé de la cannelle, du vin chaud, du Chaï Latté… mais que nenni cette année sera une année sans cannelle qui est devenu récemment le bâton de la mort dans mon cas ou ma Kryptonite et ce à mon grand regret.

C’est aussi ce moment de l’année où tu essaies de prendre de bonnes résolutions que tu ne tiendras pas… Parce que ne te leurres pas, tu ne les tiendras pas…

tumblr_n101wheXK81s4pchto1_500

Bref cette période me donne envie d’enfiler mon pyjama, de me caller enroulée dans ma couette et de me passer Bridget Jones en boucle parce qu’elle donne une espèce de note d’espoir que la vie ne se termine pas dans la trentaine quand t’es célibataire.

Sur ce je te laisse, j’ai ptet Mister Darcy qui m’attend sous la neige… oh wait ! Y’a pas de neige !

tumblr_mg77nuPStm1r8zo91o1_500

XoXo

Emilie

On fait le bilan (calmement se remémorant chaque instant…)

Le bilan d’une trilogie qui en a vécu des problèmes ! (Comme quoi choisir son titre a parfois des conséquences).

J’ai commencé à écrire cette histoire il y a … 8 ans… oui… 8 ans… bientôt 9 en réalité. Je l’ai abandonnée, je l’ai reprise, puis abandonnée de nouveau et puis un jour c’est mon étoile à chapeau qui m’a fait promettre de la continuer. Insouciante parce que je pensais qu’il oublierait, je lui ai dit : « oui oui ». Puis il est parti… il nous a quitté… le cœur en mille morceau, il nous a laissé et en même temps, on est tous d’accord pour dire qu’il n’est pas vraiment parti.

Mon étoile à chapeau

Mon étoile à chapeau

J’ai donc repris la plume. J’ai achevé le tome I… il a été publié une première fois… pas la plus intelligente des décisions, mais ce qui m’importait à ce moment-là c’est que cela soit publié.

Ce tome I m’a fait me rendre compte qu’être une guimauve ou un bisounours dans ce monde artistique n’était pas une bonne chose. Entre la faillite de Kiro, la mauvaise décision de faire de l’autoédition pour le deuxième et les rencontres foireuses, depuis 2012 (Novembre exactement) le visage de certaines personnes se sont dévoilés.

Je n’ai pas eu que de mauvaises surprises, loin de là ! L’aventure Kiro m’a aussi permis de faire connaissance avec des personnes vraiment intéressantes. Et surtout m’a permis de rencontrer deux personnes très très importantes dans ma vie actuellement.

Une autre mésalliance aura eu pour résultat positif la création de LiLys Editions, qui au final a pris un véritable décollage en mars 2015 et qui depuis fait son petit bonhomme de chemin dans ce monde très hypocrite.

En bref, il m’aura fallu 8 ans pour sortir 3 livres et pouvoir passer à autre chose.

Trois livres qui comme moi ont eu un parcours assez difficile et qui je l’espère trouveront leur place.

Avec tout ça, ils sont à présent disponibles sur Amazon. Juste en cliquant sur l’image là en dessous.

La version numérique de la trilogie sera disponible en 2016 et ce sera définitivement « fini ».

J’ai commencé un nouveau livre, mais il ne sera proposé à l’éditeur que dans 2 voire 3 ans. Je n’ai pas envie de me presser. J’ai envie d’apprécier le processus de création et de ne pas bâcler le travail.

Prendre le temps de le remanier, de le peaufiner, de mettre ce que j’ai envie.

Je pense aussi également que les séries, ce n’est pas vraiment pour moi. Celle-ci m’a épuisée et le stress de trouver une fin correcte a été trop présent et m’empêchait d’avancer dans ce dernier tome.

En gros, je suis contente, parce que j’ai travaillé avec des personnes talentueuses et adorables.

Je ferai un big up à Seb, Thierry (Chouchou) et Mégane (Ma louloutte) pour ces couvertures définitives.

Un énorme merci aux correcteurs, car il faut savoir que je pense en anglais lorsque j’écris et que certaines phrases ne sortent pas dans le bon ordre et que l’orthographe a du mal à être parfaite du premier coup. Sans parler de la ponctuation où je ne remercierai jamais assez « Le Chef » (si tu passes par-là sache que ça signifie beaucoup !)

Bon, je vais m’arrêter là parce qu’on dirait que je dis adieu à l’écriture, ce qui n’est absolument pas le cas (bien que j’y ai pensé plusieurs fois et même de façon ferme et définitive).

Je vous retrouve bientôt, pour d’autres aventures.

XoXo

Emilie

L’art de Livre de Blegny : Big up Henri!

Crédits images - Horus Production

Crédits images – Horus Production

 

Ou comment ancrer un salon dans son petit cœur d’artichaut.

Parce que oui mon bon lecteur, j’ai un cœur d’artichaut, c’est comme ça… mais ce salon, malgré qu’il est loin, malgré qu’il n’est pas tout près (je sais, je radote mais c’est moi… je dois répéter…), j’y retrouve des personnes que j’ai envie de voir. OUI (bon ok pas tout le monde mais on s’en fiche, non ?), ça fait parfois du bien. Et puis il est dans la région liégeoise et dans cette fameuse région, j’y ai une attache. Bon ne te méprend pas je serai toujours Carolo et je le revendiquerai jusqu’à ma mort, mais ma petite bouffée d’air frais, ma bouée de sauvetage lorsque je me noie se trouve à Liège… J’ai nommé mon meilleur ami F.

Je ne citerai pas de noms, non non. Mais il y a eu un bémol à tout ça… Mon compagnon de pain raclette avait un ballet de danse classique à dos de poney, donc ben elle avait un goût de trop peu et puis l’Irlande a perdu contre l’Argentine… pas vraiment une raclette raclée , mais pas vraiment un beau score non plus… j’ai même frôlé l’arrêt cardiaque quand à 30 minutes on était toujours à 0-17… oui 0… tu as bien lu… sur ce j’ai bu une bière… et puis pour entériner la défaite, j’ai bu un blanc coca… pour savoir ce que c’est, il faut aller à Liège… Et c’était ZE blanc coca… plus de blanc… ce n’était pas possible !

Sinon avec mes collègues E et B, on s’est bien amusé, il manquait notre Sicilienne de N.J… retenue elle aussi, mais par une course à dos de Licorne… comme quoi…

Et puis, c’était le baptême du feu du Tome III et fin de la trilogie… petit pincement à se dire que c’est le dernier mais en même temps quel soulagement de pouvoir libérer tous ces personnages !

Pas certaine que je recommence une série de sitôt…

Je remercie aussi A d’Horus Production pour le travail qu’il a fait ! Les photos ? Ce sont les siennes ! Donc on se bouge et on va liker sa page !

Sans oublier C et H et les autres bénévoles pour l’organisation de ce salon ! Sans parler de l’humour de Al et ses merveilles et F qui nous accueil dans le même Bed&Breakfast depuis deux ans !

Tu l’auras compris, c’est l’article anonyme qui remercie tout le monde et « share ze love » des gens qui n’ont pas pu être là.

Plein de bizouilles.

XoXo

Emilie

Ps: pour les photos, il faut aller chez Horus Production

Requiem pour un Caïman : soutien.

Quand un redressement judiciaire peut tout faire s’envoler.

C’est un peu l’histoire qui se passe avec les Editions Caïman. Petite, pleine d’idée et d’espoir, elle donne la chance aux auteurs de partager leurs écrits.

En faisant les choses dans l’ordre c’est-à-dire en prenant un diffuseur, ceux-ci ont mis le pied dans un engrenage qui pourrait leur coûter leur existence.

Bien mieux qu’un long discours, je vous laisse lire ce qui suit.

12096639_1106678819384793_7855596984168485808_n

Parce que pour les petits éditeurs tout paraît une montagne, que l’on soit touché ou non, que l’on soit d’une autre maison d’éditions ou non, le soutien c’est important.